Interdiction du gavage des palmipèdes pour la production de foie gras : Pourquoi nous ne soutiendrons pas la proposition de loi

Laurence Abeille, députée EELV du Val de Marne, organise ce mardi une conférence de presse avec la Fondation Brigitte Bardot, en présence de Pamela Anderson, à l'occasion du dépôt de sa proposition de loi visant à interdire le gavage des oies et des canards pour la production de foie gras.

 

La simple annonce de cette initiative provoque déjà de nombreux commentaires et tombe au plus mauvais moment pour une filière qui doit faire face à une crise sanitaire majeure.

En effet, les mesures prises pour lutter contre la grippe aviaire vont fragiliser de nombreuses exploitations et représenter un important manque à gagner.

 

En tant qu’écologistes, nous refusons d'être associés à cette proposition de loi.

 

Elle conduirait à mettre en péril des milliers d’éleveurs d'oies et de canards. Au-delà de l'activité économique et les emplois que cela génère dans notre pays, le foie gras représente un savoir-faire, symbole du lien entre agriculture et gastronomie, atout reconnu pour l'image de la France.

 

Par ailleurs, l’argumentaire sans nuance ne fait pas état des méthodes de gavage pratiquées  dans les élevages fermiers encore nombreux, qui n’utilisent ni la pompe pneumatique, ni la bouillie de maïs et qui devraient être encouragées.

 

Encore une fois, c'est l'image d'une écologie dogmatique, prescriptive, porteuse d'interdits, qui est renvoyée à l'opinion publique. Cette écologie n'est pas notre écologie.

 

Les députés écologistes travaillent au quotidien sur des sujets au cœur de la vie quotidienne des Français : nous avons ainsi fait adopter la semaine dernière des textes législatifs sur les pics de pollution, sur l'alimentation locale et le bio dans les cantines, sur les produits chimiques, sur la publicité audiovisuelle envers la jeunesse.

 

Cette annonce de dépôt d'une proposition de loi est d'autant plus regrettable que chacun sait qu'elle n'a aucune chance de trouver une majorité et n'a quasiment aucune chance d'être examinée un jour en séance à l'Assemblée Nationale. Dès lors, donner un tel écho médiatique au dépôt d'un tel texte ne peut qu'entretenir le sentiment d'impuissance des politiques.

 

En pleine crise de la grippe aviaire, nous voulons au contraire réaffirmer notre soutien à une agriculture de qualité, ancrée dans les territoires de France, telle que la pratiquent la grande majorité des producteurs de foie gras.

 

 

Brigitte Allain, députée de la Dordogne

Eric Alauzet, député du Doubs

Christophe Cavard, député du Gard

Francois-Michel Lambert, député des Bouches du Rhône

Véronique Massonneau, députée de la Vienne

Paul Molac, député du Morbihan

Barbara Pompili, députée de la Somme, co-presidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale

Francois de Rugy, député de Loire-Atlantique