version historique, blog non officiel d'information

Vote à l’Assemblée pour la levée des sanctions envers la Russie :

le triste cadeau fait à Poutine.

 

L’Assemblée nationale a adopté une résolution visant à lever les sanctions décidées par l’Union européenne contre les autorités russes dans le cadre du conflit avec l’Ukraine. Cette proposition de résolution présentée par le groupe Les Républicains à l’initiative de Thierry Mariani revient à réorienter clairement la politique étrangère de la France dans le sens d’une alliance privilégiée avec la Russie de Vladimir Poutine. Ce texte a été adoptée par 55 voix des Républicains, de l’UDI, du FN et du Front de Gauche contre 44 voix des socialistes et écologistes.

En effet, depuis 2014, la Conseil européen a mis en place des sanctions ciblées à l’encontre des autorités russes, suite à leur soutien affiché aux actions de déstabilisation de l’Ukraine, notamment par l’annexion de la Crimée, au mépris le plus total du droit international.

Aujourd’hui, le groupe Les Républicains propose de lever ces sanctions au nom de ce que seraient les intérêts économiques de la France. Le texte du groupe Les Républicains omet de préciser que le conflit en Ukraine c’est 9 000 morts, des droits de l’Homme bafoués et un droit international piétiné. Si la résolution de Thierry Mariani était suivie par la diplomatie de la France et de l’Union européenne, cela reviendrait à lever ses sanctions de façon totalement unilatérale et sans aucune contrepartie pour la Fédération de Russie. Cela affaiblirait la France et décrédibiliserait donc l’Union européenne.

En somme, soutenir cette résolution revient clairement à soutenir Monsieur Poutine et fermer les yeux sur son action.

Les écologistes dénoncent cette fascination nouvelle de l’extrême-droite et maintenant de la droite classique pour le régime de Vladimir Poutine et l’alliance privilégiée avec lui au détriment de l’affirmation d’une politique étrangère européenne commune et ne rentrant pas dans la logique d’affrontement des grandes puissances et des blocs.

Les écologistes invitent le Gouvernement à maintenir son cap sur cette question internationale et poursuivre son action en faveur de la paix et du droit international.

Les co-présidents du groupe écologiste

Ecolodéputé-e-s

Facebook Pagelike Widget